Accueil  >  L'assistance aux autorités organisatrices de transports  >  L’assistance à l’animation d’un Comité d’Usagers

L’assistance à l’animation d’un Comité d’Usagers

La réorganisation de réseaux de transports publics génère parfois des réactions fortes de la part des usagers qui, en interpellant les élus, en faisant signer des pétitions, et en alertant la presse locale ou régionale, peuvent compromettre les projets de la Collectivité en la matière.

Il a été démontré de nombreuses fois que l’organisation d’une concertation en amont des décisions de transformations d’une offre de transport public réduisait considérablement le risque de conflits et de contentieux entre une collectivité et ses administrés.

Les groupes de pression de toutes natures (Associations de parents d’élèves, de commerçants, de contribuables, de défense de l’environnement, d’entreprises…) n’hésitent plus à rechercher les vices juridiques qui peuvent affecter un projet, à saisir les tribunaux et à demander l’annulation d’une délibération qui ne satisfait pas à toutes leurs exigences.

À l’opposé, les excès constatés en cette matière proviennent très souvent d’un déficit d’information des habitants et d’une prise en compte insuffisante de leurs besoins.

Conscients des enjeux liés à la concertation, nous avons développé une méthodologie de travail apportant les meilleures sécurités dans sa mise en œuvre, et nous vous apportons

  • notre expertise dans la composition des groupes de travail qui doivent être auditionnés sur un projet donné ;
  • notre expérience sur la meilleure manière de leur présenter un projet de façon simple, vulgarisée, et non exclusivement technique ou financière ;
  • notre proposition sur la façon de mener les débats, en donnant tour à tour la parole aux opposants et aux partisans du projet ;
  • notre technique de rédaction des comptes-rendus de ces réunions ;
  • notre méthodologie pour instruire les questions qui ont été soulevées par les participants, en y apportant une réponse crédible et écoutée, tout en tentant de satisfaire au moins en partie et / ou par un autre moyen, la doléance qui a été exprimée.